Books on the MoveBooks on the Move

New publications

Cartes et lignes d’erre/Maps and Wander Lines

sous la direction de/edited by Gisèle Durand et Jacques Lin

Editeur/Publisher: Éditions L’Arachnéen (2013)

Langue/Language: Français/Anglais, English/French

ISBN13: 978-2-9541059-0-1

55,00 EUR

 

 

 

En 1968, Fernand Deligny fonde un réseau de prise en charge d’enfants autistes dans les Cévennes, à Monoblet. Quelques années plus tard (1975-1976), il consacre trois numéros de la revue Recherches, fondée par Félix Guattari, à cette expérience qu’il mène en marge des institutions éducatives et psychiatriques. Deligny n’est pas psychiatre. Il parle d’ailleurs plus volontiers d’enfants mutiques qu’autistes. À une époque où la prise en charge de l’autisme infantile est encore mal assurée, il propose un milieu de vie organisé en aires de séjour dans lesquelles les enfants vivent le coutumier auprès d’adultes non diplômés (ouvriers, paysans, étudiants). À ces éducateurs qui n’en sont pas – il les appelle les présences proches-, il propose de transcrire les déplacements et les gestes des enfants. Dans chacune des aires de séjour - situées à une quinzaine de kilomètres les unes des autres – et durant dix ans, au jour le jour (le soir ou le lendemain, parfois plusieurs jours après), les adultes tracent des cartes sur lesquelles ils reportent leurs propres trajets puis, sur des calques, les lignes d’erre des enfants. « Pour rien, pour voir, pour n’avoir pas à en parler, des enfants - là, pour éluder nom et prénom, déjouer les artifices du IL dès que l’autre est parlé. » Ces cartes ne servent ni à comprendre ni à interpréter des stéréotypies ; mais à « voir » ce qu’on ne voit pas à l’œil nu, les coïncidences ou chevêtres (lignes d’erre qui se recoupent en un point précis, signalant qu’un repère ou du commun se sont instaurés), les améliorations à apporter à l’aménagement de l’espace, le rôle des objets d’usage dans les initiatives des enfants, leur degré de participation à telle tâche coutumière au fil des jours, l’effet sur eux du geste pour rien d’un adulte (un signe, un repère supplémentaire), etc.

In 1968, Fernand Deligny created a network to care for autistic children at Monoblet in the Cévennes. A few years later (1975-1976), he dedicated three issues of the journal Recherches, which had been created by Félix Guattari, to describe this experiment, which he conducted at the margins of educational and psychiatric institutions. Deligny was not a psychiatrist. In fact, he preferred to call the children mute rather than autistic. At a time when the treatment of infantile autism remained under-developed, he offered a milieu de vie (a living environment) organized into aires de séjour (living areas) where the children lived the coutumier(the customary) in the presence of non-professional adults who included workers, farmers, and students. He invited these educators/non-educators, whom he calledprésences proches (close presences) to transcribe the children’s movements and gestures. In each aire de séjour–which were approximately fifteen kilometers apart—and for ten years, day after day (in the evenings or the following day, sometimes several days later), the adults traced maps on which they marked their own journeys and then, on tracing paper, the children’s lignes d’erre (wander lines): “For nothing, for seeing, so as not to have to talk about them, those children—there, to elude first and last names, to thwart the artifices of the ‘HE’ as soon as the Other is spoken.” These maps did not help to understand or interpret stereotypies, but to “see” what could not be seen with the naked eye, the coincidences or chevêtres(lignes d’erre that intersected at a precise point, indicating that markers, and a commons, had developed), the improvements needed to the arrangement of the space, the role of usual objects in the children’s initiatives, their degree of participation in each customary task as the days passed, the effect of an adult’sgeste pour rien (a gesture “for nothing”—a sign or an additional marker, for example) on them.

Cartes de/maps by Jacques Lin, Gisèle Durand,
Marie-Dominique Vasseur, Thierry Bazzana,
Jean Lin, Dominique Lin, Marie-Rose Aubert…
Descriptions rédigées par/descriptions written by Sandra Alvarez de Toledo
d’après des entretiens avec les auteurs des cartes/from interviews with the authors' maps.
Postface de/Afterword by Bertrand Ogilvie.